Genèse des TROD


Le dépistage communautaire du VIH/sida avec des Tests Rapides d'Orientation Diagnotique (TROD) proposé aujourd’hui par AIDES est issu d’une recherche biomédicale menée en partenariat avec l’ANRS (Agence Nationale de Recherche sur le Sida) de 2008 à 2010.


Cette recherche s’est déroulée à Montpellier, Bordeaux, Paris, Nice, Toulouse et à Marseille auprès des Hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes. Elle a cherché à évaluer la faisabilité d'une nouvelle forme de dépistage : communautaire et non médicalisée, s’appuyant sur des entretiens faits par des intervenants associatifs, et sur l’utilisation de tests de diagnostic du VIH à résultat rapide.


Une première en France où seul le personnel soignant était alors autorisé à pratiquer des tests de dépistage du VIH/sida. De même, jusque là le dispositif de tests de dépistage du VIH à résultat rapide était exclusivement utilisé dans le cadre des urgences hospitalières.


Après deux ans d’expérimentation et 642 tests réalisés par 60 militants formés,  la recherche a démontré la véritable plus-value d’un dépistage par les pairs, dans un cadre associatif :

  • plus de 90% de haute satisfaction pour les personnes testées
  • un taux de découverte de séropositivité 10 fois supérieur à celui des CDAG (Centre de Dépistage Anonyme et Gratuit)
  •  38% des personnes dépistées n’avaient pas fait de test depuis plus de deux ans

 

Ces résultats significatifs ont conduit le gouvernement à voter un décret le 17 novembre 2010 autorisant la pratique du dépistage rapide du VIH/sida par des non soignants. C'est ainsi que AIDES propose désormais des TROD dans plusieurs villes en France métropolitaine et dans les DFA.


Les résultats complets de cette recherche seront disponibles courant 2012. Nous vous invitons à revenir régulièrement sur cette page pour en prendre connaissance ou à vous inscrire à la newsletter de www.aides.org qui en fera écho.